top of page

Résultats de la recherche

30 éléments trouvés pour «  »

  • De la Progastrine jusqu'à hPG80 | ECS Progastrin

    De la Progastrine à hPG 80 Une clarification était nécessaire concernant le nom de la progastrine. lorsqu'elle est intracellulaire, elle est associée à sa fonction historique de précurseur de la gastrine. Lorsqu'elle est extracellulaire (cas des patients cancéreux), elle devient un facteur oncogénique et un promoteur de tumeurs. Pour éviter toute confusion, nous avons décidé de nommer la progastrine extracellulaire hPG80. ​ ​ 1905>1987: de la Gastrine à la Progastrin Identification du précurseur intracellulaire de Gastrin ​ L'histoire de la progastrine a commencé avec la découverte de la gastrine en 1905, lorsque John Sydney Edkins démontre l'existence d'une hormone responsable de la sécrétion d'acide gastrique. Cette hormone était appelée sécrétine gastrique, ou gastrine. ​ Mais ce n'est qu'en 1987 que le précurseur de la gastrine a été identifié et étiqueté comme progastrine, en raison de son rôle de pro-hormone. Il s'agit d'un peptide de 80 acides aminés, maturé dans le réticulum endoplasmique, la gastrine étant le produit actif final de cette maturation. ​ En physiologie, la progastrine est principalement exprimée dans l'estomac, où la gastrine est sécrétée par les cellules G de l'antre. La principale fonction de la gastrine est de réguler la sécrétion acide. ​ C'est pourquoi, pendant des années, la progastrine n'était connue que comme le précurseur de la gastrine. ​ 1990>2020: Du précurseur de la gastrine au promoteur de tumeur oncogénique Extracellulaire, la "Progastrine" n'est plus le précurseur de la Gastrine, c'est une protéine oncogène. ​ En 1990, le premier lien de la progastrine avec les cellules tumorales a été établi. Bardram a été le premier à émettre l'hypothèse qu'un faible degré de transformation de la progastrine pourrait servir de prédicteur d'une évolution clinique maligne à un stade précoce de la maladie" (Bardram, 1990). ​ Et c'est là que commence l'histoire de la progastrine, indépendamment de celle de la gastrine. ​ Il a été démontré que la progastrine est peu maturée dans le cancer colorectal (Ciccotosto, 1995 ; Finley et al., 1993 ; Imdahl et al., 1995 ; Kochman et al., 1992 ; Nemeth et al., 1993 ; Singh, 1994 ; Van Solinge et al., 1993b). Peu après, Singh et al. ont démontré que de la progastrine était sécrétée par les cellules cancéreuses cultivées in vitro, ouvrant ainsi la porte à l'analyse d'une fonction autocrine/paracrine fonctionnelle de la progastrine dans les cellules tumorales (Singh, 1994 ; Van Solinge et al., 1993b). Les cancers colorectaux ne sont pas les seuls types de cancers à exprimer la progastrine. Les cancers ovariens le font également (van Solinge et al., 1993a) ainsi que les tumeurs du foie qui expriment des formes précurseurs de gastrine, en particulier la progastrine contrairement au foie normal (Caplin et al., 1999). Les tumeurs du pancréas expriment également le gène de la gastrine, avec 91% des tumeurs contenant la progastrine non maturée (Caplin, 2002). ​ La preuve que la progastrine pouvait être détectée et quantifiée dans le sang des patients atteints de cancer colorectal a été démontrée par Siddheshwar et al dès 2000 (Siddheshwar et al., 2000), confirmée par la suite par Prieur et al. (2017). Il a également été démontré que la progastrine devait être libérée des cellules tumorales pour exercer ses fonctions oncogènes. ​ La présence de la progastrine dans le sang des patients cancéreux a été étendue à 11 cancers différents (You et al., 2020), ce qui met en évidence le potentiel de la progastrine dans la pathologie cancéreuse. ​ Début 2020 : de la Progastrine à hPG80 La protéine change de nom pour mettre un terme aux confusions qui entraînent les a priori. ​ Cependant, la communauté des cancérologues ne reconnaît pas la progastrine comme une cible du cancer à part entière en raison de son nom, la progastrine, qui nous ramène toujours au passé, la progastrine comme précurseur de la gastrine. De plus, cette incompréhension est accentuée par la confusion quasi systématique avec un peptide totalement différent et phonétiquement identique, le Pro-Gastrin Releasing Peptide (proGRP), que l'on trouve dans la littérature scientifique sous plusieurs orthographes (avec ou sans trait d'union dans progastrine ou parfois même sous le nom de « pre-progastrin releasing peptide »...). Ainsi, début 2020, plus de la moitié des résultats concernant la Progastrine sur les moteurs de recherche sont en réalité relatifs au peptide proGRP et non la molécule de 80 acides aminés codée par le gène GAST. ​ ​ C'est ici que commence l'histoire de hPG80. ​ Ainsi, afin de distinguer clairement : la progastrine intracellulaire, précurseur de la gastrine, la progastrine extracellulaire (hPG80) qui exerce des fonctions oncogènes sur les cellules tumorales une fois qu'elle est libérées des cellules tumorales, le peptide de libération de la Pro-Gastrin Releasing Peptide (proGRP), nous utilisons le nom hPG80 depuis le début de 2020 pour désigner sans ambiguïté la progastrine circulante, historiquement mentionnée dans la littérature scientifique sous le nom unique de progastrine. ​ "h" signifie humain, "PG" signifie Progastrine et "80" correspond au nombre d'acides aminés de cette protéine. ​ Aujourd'hui, l'hPG80 est la progastrine circulante, détectée dans le sang de patients atteints de cancers et exerçant des fonctions oncogènes majeures, la plus importante étant qu'elle est nécessaire à la survie des cellules souches cancéreuses. ​ Veuillez noter que pour plus de clarté sur ce site, nous utilisons désormais le nom hPG80, en référence à la progastrine extracellulaire.

  • hPG80 & Cancer | Faits Marquants | ECS progastrin

    hPG80 Un nouveau biomarqueur sanguin pour aider à surveiller l'activité tumorale pour de multiples cancers Qu'est ce que hPG80? hPG80 dans l'évolution du cancer Implication de la voie Wnt dans la tumorigénèse hPG 80, le biomarqueur de l'activité tumorale ​ En savoir plus sur les performances de hPG80 1 Qu'est-ce que hPG80? La progastrine est une protéine intracellulaire qui se transforme, ou non, en gastrine. Condition non-pathologique La progastrine n'est pas présente dans le sang des personnes en bonne santé. Lorsque la progastrine est transformée en gastrine, elle est libérée par les cellules. ​ Lorsque la gastrine est produite par les cellules G de l'antre de l'estomac, elle joue son rôle pour contrôler les sécrétions acides pendant la digestion. Condition pathologique Lorsque la progastrine n'est pas maturée en gastrine, elle est libérée des cellules en tant que telle et nommée hPG80. ​ Cela n'arrive que dans les cellules tumorales, quelle que soit la cellule tumorale : la progastrine devient une protéine circulante, hPG80, qui peut être détectée dans le sang des patients atteints de cancer. hPG80 (la progastrine circulante) est détectée dans le sang des patients atteints de cancer. Le laboratoire ROCHE commercialise un test de détection du peptide de libération de la progastrine (Pro-GRP) pour différencier 2 types de cancer du poumon. hPG80 (Progastrine) et le Progastrin-releasing peptide (Pro-GRP) sont deux protéines complètement différentes même si elles partagent le mot "Progastrin / Pro-Gastrin" avec la même phonétique. 1. What is hPG80? 2 hPG80 dans l'évolution du cancer Le biomarqueur hPG80 est présent dans la tumeur / la circulation sanguine des patients cancéreux à tous les stades de la progression de la tumeur, du stade primaire aux métastases. Exemple de CRC 2. hPG80 in cancer evolution 3 Implication de la voie Wnt dans la tumorigénèse 3. 1 Activation – Non-activation de la voie Wnt/ß-Caténine : La voie de signalisation Wnt est une voie de transduction du signal conservée au cours de l'évolution, qui régule un large éventail de fonctions cellulaires au cours du développement et à l'âge adulte. Elle contrôle de multiples aspects du développement, notamment la prolifération cellulaire, la détermination du devenir des cellules, l'apoptose, la migration des cellules et la polarité des cellules pendant le développement et le maintien des cellules souches chez les adultes. L'activation inappropriée de la voie Wnt est également un facteur majeur de l'oncogenèse humaine (Ng et al, Cells, 2019). Cellule normale: ON Cellule normale: OFF 3. 2 Un évènement précoce dans le développement du cancer : L'activation chronique de la voie Wnt/ß-caténine est un mécanisme central de la biologie du cancer qui est impliqué : Induction de la prolifération cellulaire et blocage de la différenciation conduisant à la croissance primaire de la tumeur, Induction de la transition épithéliale mésenchymateuse (EMT) conduisant à la formation de métastases, Régulation des voies de transmission des cellules souches du cancer conduisant à la chimiorésistance et à la rechute. 3. 3 hPG80 : le gène GAST codant hPG80 est un gène cible direct de la voie Wnt/ß-caténine Dans des cellules normales : Activation réglable (On/Off) des gènes cibles Wnt/ß-caténine. ​ ​ Dans les cellules cancéreuses : La voie Wnt/ß-caténine, activée de manière constitutive, conduit à l'expression continue du gène GAST, codant hPG80, et à la sécrétion de hPG80. Cellule tumorale: toujours allumée 3. Involvement of Wnt pathway 4 hPG80, le biomarqueur de l'activité tumorale Les cellules souches du cancer (CSC) jouent un rôle important dans l'initiation et la progression des tumeurs. ​ Les CSC sont des cellules à l'intérieur d'une tumeur qui possèdent la capacité de s'auto-renouveler, de donner naissance à des lignées hétérogènes, d'être résistantes à la thérapie standard et d'initier la récidive et la métastase de la tumeur (Curtin el al, Oncotarget 2010). ​ Les CSC ont besoin de hPG80 pour leur survie (Giraud et al, Cancer Research, 2016 ; Prieur et al, Clin Cancer Research, 2017). ​ Les CSC sécrètent de 100 à 1000 fois plus de hPG80 que les cellules cancéreuses non CSC (Prieur et al, Clin Cancer Research, 2017). ​ La sécrétion de hPG80 maintient la solidité des CSC (Prieur et al, Clin Cancer Research, 2017). ​ La neutralisation de hPG80 sécrétée par un anticorps thérapeutique diminue la fréquence des CSC, l'ensemencement métastatique, augmente la chimiosensibilité et retarde les rechutes (Prieur et al, Clin Cancer Research, 2017). 4. hPG80, the biomarker of tumoral activity En savoir plus sur les performances de hPG80 ...

  • hPG80 & Cancer | Principales Publications Scientifiques | ECS Progastrin

    Publications Derniers posters hPG 80 Principales Publications Scientifiques Dernière mise à jour : 2 juillet 2021 Publications Valeur pronostique de la hPG 80 plasmatique (progastrine circulante) dans le carcinome rénal métastatique Janv.2021 Résumé simple Le carcinome rénal métastatique (mRCC) représente un tiers de tous les cancers rénaux nouvellement diagnostiqués. Une meilleure compréhension de la biologie et de la base moléculaire de la progression de la maladie a abouti à l'identification de plusieurs cibles médicamenteuses et a conduit à l'approbation de plusieurs nouveaux médicaments pour le traitement du CCRm au cours de la dernière décennie. Un besoin croissant est apparu pour l'identification de nouveaux biomarqueurs pronostiques et prédictifs basés sur la biologie moléculaire des tumeurs et spécifiques au stade dans le CCRm reflétant la biologie au-delà des modèles pronostiques actuellement disponibles qui sont uniquement basés sur des caractéristiques cliniques. Nous avons étudié la hPG80 (progastrine circulante), qui est associée à la biologie du cancer du rein et constaté que les niveaux de hPG80 sont à la fois un marqueur pronostique indépendant dans le CCRm et améliorent également les modèles de pronostic clinique actuels. Cela aidera à stratifier les patients mRCC plus précisément à l'avenir et à améliorer la gestion des patients mRCC. Abstract La prise en charge précise du cancer du rein nécessite l'identification de facteurs pronostiques. La hPG 80 (progastrine circulante) est un peptide promoteur de tumeur présent dans le sang de patients atteints de divers cancers, y compris le carcinome rénal (CCR). Dans cette étude, nous avons évalué la valeur pronostique de la hPG 80 plasmatique chez 143 patients prospectivement recueillis avec un RCC métastatique (mRCC). L'impact pronostique des niveaux de hPG 80 sur la survie globale (SG) chez les patients mRCC après contrôle des niveaux de hPG 80 chez les témoins de même âge non cancéreux a été déterminé et comparé au modèle de risque de l'International Metastatic Database Consortium (IMDC) (bon, intermédiaire, faible ). Les courbes ROC ont été utilisées pour évaluer la précision diagnostique de la hPG 80 en utilisant l'aire sous la courbe (AUC). Nos résultats ont montré que la hPG 80 plasmatique était détectée chez 94% des patients atteints de CCRm. Les niveaux de hPG 80 ont affiché une précision prédictive élevée avec une ASC de 0,93 et 0,84 par rapport aux témoins âgés de 18 à 25 ans et aux témoins âgés de 50 à 80 ans, respectivement. Les patients mRCC avec des taux élevés de hPG 80 (> 4,5 pM) avaient une SG significativement plus faible que les patients avec des taux bas de hPG 80 (<4,5 pM) (12 contre 31,2 mois, respectivement; p = 0,0031). L'ajout des niveaux de hPG80 (score de 1 pour les patients ayant des niveaux de hPG 80 > 4,5 pM) aux six variables du modèle de risque IMDC a montré une différence plus grande et significative de la SG entre les groupes à risque bon, intermédiaire et faible nouvellement définis ( p = 0,0003 par rapport à p = 0,0076). Enfin, lorsque les patients avec un groupe à risque intermédiaire IMDC ont été divisés en deux groupes sur la base des niveaux de hPG80 au sein de ces sous-groupes, une augmentation de la SG a été observée chez les patients présentant de faibles taux de hPG80 (<4,5 pM). En conclusion, nos données suggèrent que la hPG 80 pourrait être utilisée pour pronostiquer la survie dans le mRCC seul ou intégrée au score IMDC (en ajoutant une variable au score IMDC ou en substituant les groupes à risque IMDC), être un biomarqueur pronostique chez les patients mRCC. Manish Kohli 1, *, Winston Tan 2, Bérengère Vire 3, Pierre Liaud 3, Mélina Blairvacq 3, Frédéric Berthier 4, Daniel Rouison 4, George Garnier 4, Léa Payen 5, Thierry Cousin 6, Dominique Joubert 6 et Alexandre Prieur 6, * + Revues - Cancers - Volume 13 - Numéro 3 - 10.3390 / cancers13030375 La hPG80 (progastrine) oncogène et médicamenteuse est surexprimée dans plusieurs cancers et détectée dans le sang des patients Déc, 2019 EBiomédecine par THE LANCET déc. 2019 Auteurs: Benoit You Frédéric Mercier Eric Assenat Carole Langlois-Jacques Olivier Glehen Julien Soulé et al. Dans le cancer colorectal, la hPG80 (progastrine) est libérée des cellules tumorales, favorise l'auto-renouvellement des cellules souches cancéreuses (CSC) et est détectée dans le sang des patients. Parce que le gène GAST qui code pour hPG80 est un gène cible de voies oncogènes qui sont activées dans de nombreux types de tumeurs, nous avons émis l'hypothèse que la hPG80 pourrait être exprimée par des tumeurs d'origines diverses autres que les cancers colorectaux, être une cible médicamenteuse et être détectable dans le sang de ces patients. […] Recherche en contexte Preuve avant étude L'Institut national du cancer a récemment souligné la nécessité de disposer de biomarqueurs pour améliorer la détection précoce des cancers, surveiller les effets du traitement et détecter les rechutes de maladies. Par conséquent, l'identification d'un nouveau marqueur tumoral sanguin avec une large expression dans tous les types de tumeurs pourrait avoir un impact significatif sur le diagnostic et le suivi des patients. La hPG80 (progastrine) s'est avérée surexprimée dans les cellules tumorales colorectales humaines. Fait intéressant, le GAST est une cible directe de la voie oncogène Wnt / ß-caténine / Tcf4. Étant donné que cette voie est activée dans de nombreux autres cancers et joue une fonction majeure dans la survie des cellules souches cancéreuses, nous avons émis l'hypothèse que la hPG80 (i) pourrait être exprimée par d'autres types de cancers et serait présente dans le sang de patients présentant des tumeurs différentes des cancers colorectaux. et (ii) pourrait être une cible médicamenteuse pour divers types de cancers. Valeur ajoutée de cette étude Nous montrons ici que la hPG80 est exprimée par la tumeur et présente dans le sang de 11 types différents de patients cancéreux. Deux études cinétiques rétrospectives où des échantillons de sang ont été prélevés régulièrement sur des patients cancéreux subissant différents traitements ont révélé de fortes associations entre hPG80 longitudinal . ..... concentrations et efficacité du traitement anticancéreux. Nous fournissons des données montrant la diminution de la hPG80 après une chirurgie dans une cohorte de patients présentant des atteintes péritonéales de cancers gastro-testinaux, traités par chimiothérapie péri-opératoire et chirurgie cytoréductive. Nous montrons également la corrélation entre les taux de hPG80 et l'imagerie standard dans une cohorte de patients atteints de carcinome hépatocellulaire, pris en charge par des traitements locaux ou systémiques, y compris des patients sans niveaux détectables d'alpha-foetoprotéine. Enfin, nous montrons que le ciblage de hPG80 avec notre anticorps humanisé diminue la capacité d'auto-renouvellement des cellules souches cancéreuses d'origines diverses. Implications de toutes les preuves disponibles La technologie que nous avons développée pour détecter le hPG80 dans le sang est robuste, fiable et peu coûteuse, ce qui rend ce test facile à mettre en œuvre par les oncologues. Cette technologie pourrait être utilisée pour améliorer le diagnostic précoce du cancer et le suivi de l'efficacité des traitements. En outre, dans cette étude, nous montrons que notre anticorps thérapeutique anti-hPG80, qui a été initialement trouvé pour cibler la voie Wnt et diminuer la capacité d'auto-renouvellement dans les cellules souches cancéreuses du cancer colorectal, est envisagé pour avoir le même effet sur les tumeurs d'autres origines. . + Comparaison directe des performances diagnostiques de 9 tests immunochimiques fécaux quantitatifs pour le dépistage du cancer colorectal ​ Sept, 2017 Gastroentérologie, septembre 2017 Auteurs : Anton Gies1, Katarina Cuk2, Petra Schrotz-King1, Hermann Brenner Une variété de tests immunochimiques fécaux (FIT) pour l'hémoglobine (Hb) sont utilisés dans le dépistage du cancer colorectal. Il n'est pas clair dans quelle mesure les différences dans les sensibilités et les spécificités signalées reflètent une véritable hétérogénéité dans les performances des tests ou des différences dans les populations étudiées ou des conditions pré-analytiques variables. Nous avons directement comparé les valeurs de sensibilité et de spécificité avec lesquelles 9 FIT quantitatives (en laboratoire et au point de service) ont détecté des néoplasmes avancés (AN) dans une seule étude de dépistage du cancer colorectal. […] + Incidence mondiale, régionale et nationale du cancer, mortalité, années de vie perdues, années vécues avec un handicap et années de vie ajustées en fonction de l'incapacité pour 32 groupes de cancers, 1990 à 2015: une analyse systématique pour l'étude de la charge mondiale de la maladie. ​ Déc, 2016 JAMA Oncol. 3 déc.2016. Auteurs: Global Burden of Disease Cancer Collaboration, Fitzmaurice, Allen, Barber, Barregard, Bhutta, Brenner, Dicker ... / ... Zaid i, Zaki, Zenebe, Murray, Naghavi. Le cancer est la deuxième cause de décès dans le monde. Les estimations actuelles du fardeau du cancer sont nécessaires pour la planification de la lutte contre le cancer. OBJECTIF: Estimer la mortalité, l'incidence, les années vécues avec une incapacité (YLD), les années de vie perdues (YLL) et les années de vie corrigées de l'incapacité (DALY) pour 32 cancers dans 195 pays et territoires de 1990 à 2015. […] + La progastrine, nouveau facteur pro-angiogénique dans le cancer colorectal ​ Juin, 2015 Oncogène. 2015 juin Auteurs: Najib S1, Kowalski-Chauvel A1, Do C1, Roche S2, Cohen-Jonathan-Moyal E3, Seva C1. L'angiogenèse est essentielle dans la progression tumorale et le processus métastatique, et une angiogenèse accrue a été associée à un mauvais pronostic et à une rechute du cancer colorectal (CCR). Le VEGF est devenu la principale cible de la thérapie anti-angiogénique. Cependant, la plupart des patients rechutent après une réponse initiale ou présentent une résistance au traitement. L'identification de nouveaux facteurs pro-angiogéniques peut aider à améliorer le traitement anti-angiogénique. Dans cette étude, nous avons démontré que la pro-hormone progastrine (PG), surexprimée en[…] + Signalisation Wnt dans le cancer ​ Mai 2012 Cold Spring Harb Perspect Biol. 2012 mai Auteurs: Paul Polakis La régulation aberrante de la voie de signalisation Wnt est un thème répandu en biologie du cancer. Depuis la première observation selon laquelle la surexpression de Wnt pourrait conduire à une transformation maligne du tissu mammaire de souris jusqu'aux découvertes génétiques les plus récentes glanées à partir du séquençage du génome tumoral, la voie Wnt continue d'évoluer en tant que mécanisme central de la biologie du cancer. Cet article résume les preuves à l'appui d'un rôle de la signalisation Wnt dans le cancer humain. Cela comprend un examen de […] + La gastrine est une cible de la voie de signalisation de croissance bêta-caténine / TCF-4 dans un modèle de polypose intestinale ​ Août, 2000 J Clin Invest. 2000 août Auteurs: Theodore J.Koh, 1 Clemens J. Bulitta, 1 John V. Fleming, 1 Graham J. Dockray, 2 Andrea Varro, 2 et Timothy C. Wang1 Des mutations dans le gène suppresseur de tumeur adénomateuse polypose coli (APC) se produisent dans la plupart des cancers colorectaux et conduisent à l'activation de la β-caténine. Alors que plusieurs cibles en aval de la β-caténine ont été identifiées (c-myc, cycline D1, PPARδ), la signification fonctionnelle précise de plusieurs de ces cibles n'a pas été examinée directement à l'aide d'approches génétiques. Des études antérieures ont montré que […] + Cibler la voie Wnt et les cellules souches cancéreuses avec des anticorps humanisés anti-progastrine: une avancée majeure pour le traitement du cancer colorectal muté par K-RAS ​ Juin, 2017 Recherche clinique sur le cancer, juin 2017 Auteurs: Alexandre Prieur, Monica Cappellini, Guillaume Habif, Marie-Paule Lefranc, Thibault Mazard, Eric Morency, Jean-Marc Pascussi, ... / ... Chris Planque, Eric Assenat, Frédéric Bibeau, Jean-François Bourgaux, Pascal Pujol , Alain Sézeur, Marc Ychou et Dominique Joubert Les patients atteints d'un cancer colorectal métastatique (CCR) souffrent de rechute de la maladie principalement due aux cellules souches cancéreuses (CSC). Fait intéressant, ils ont un taux accru de progastrine sanguine, un peptide promoteur de tumeur essentiel pour[…] + La sécrétion autocrine de progastrine favorise la survie et l'auto-renouvellement des cellules souches du cancer du côlon. ​ Juin, 2016 Cancer Res. Juin 2016 Auteurs: Giraud, Failla, Pascussi, Lagerqvist, Ollier, Finetti, Bertucci, Ya, Gasmi, Bourgaux, Prudhomme, Mazard, Ait-Arsa, Houhou, Birnbaum, Pélegrin, Vincent, Ryall, Joubert, Pannequin, Hollande. On pense que les sous-populations de cellules souches cancéreuses (CSC) conduisent la progression tumorale et la récidive post-traitement dans plusieurs tumeurs solides. Cependant, les mécanismes qui maintiennent des proportions stables de CSC auto-renouvelable au sein de tumeurs hétérogènes dans des conditions homéostatiques restent mal compris. La progastrine est un peptide sécrété qui présente un potentiel de formation de tumeurs dans le cancer colorectal, où il régule les voies connues pour moduler les comportements de CSC du côlon. Dans cette étude, nous avons étudié le rôle de la progastrine dans […] + Nouveaux rôles de la gastrine ​ Juil, 2014 J Physiol. 15 juil.2014 Auteurs: Dimaline, Varro L'existence de l'hormone gastrine dans l'estomac distal (antrum) est connue depuis près de 110 ans, et la fonction physiologique de ce peptide amidé dans la régulation de la sécrétion d'acide gastrique via le récepteur CCK2 est désormais bien établie. Dans cette brève revue, nous examinons les rôles supplémentaires importants de la gastrine, y compris la régulation des gènes codant pour des protéines telles que […] + La cible wnt jagged-1 médie l'activation de la signalisation par la progastrine dans les cellules cancéreuses colorectales humaines. ​ Août, 2009 Cancer Res. 2009 août Auteurs: Julie Pannequin, Caroline Bonnans, Nathalie Delaunay, Joanne Ryan, Jean-François Bourgaux, Dominique Joubert et Frédéric Hollande Les voies de signalisation Wnt et Notch sont toutes deux anormalement activées dans le cancer colorectal (CRC). Nous avons récemment montré que l'épuisement de la progastrine inhibait la signalisation Wnt et augmentait la différenciation des cellules de gobelet des cellules CRC. Ici, nous montrons que la régulation négative de la progastrine restaure l'expression par les cellules CRC du marqueur de lignée sécrétoire précoce Math-1 / Hath-1 en raison de […] + Expression mais maturation incomplète de la progastrine dans les carcinomes colorectaux ​ Avril, 1993 Gastroentérologie. 1993 avril Auteurs: Van Solinge WW1, Nielsen FC, Friis-Hansen L, Falkmer UG, Rehfeld JF. Pour évaluer l'hypothèse selon laquelle la gastrine est un facteur de croissance local dans les carcinomes du côlon, l'expression de l'ARN messager de la gastrine (ARNm) et des peptides a été examinée dans cinq lignées cellulaires de carcinome du côlon humain, 12 carcinomes du côlon solides et le tissu normal du côlon ... […] + Pièges courants dans la validation préclinique des cibles de cancer ​ Mai, 2017 Nature reviews, mai 2017 Auteurs: William G. Kaelin Jr Un nombre alarmant d'articles de laboratoires proposant de nouvelles cibles de médicaments anticancéreux contiennent des résultats qui ne peuvent être reproduits par d'autres ou qui ne sont tout simplement pas assez solides pour justifier les efforts de découverte de médicaments. Ce problème a probablement de nombreuses causes, y compris une sous-estimation du danger d'être induit en erreur par des effets hors cible lors de l'utilisation de perturbateurs pharmacologiques ou génétiques dans des dosages biologiques complexes. Ce danger est particulièrement aigu lorsque, comme c'est souvent le cas en pharmacologie du cancer, le phénotype biologique mesuré est un […] + L'évolution des rôles de la signalisation canonique du WNT dans les cellules souches et la tumorigenèse: implications dans les thérapies ciblées contre le cancer ​ Fév, 2016 Lab Invest. 2016 Février Yang, Wang, Zhang, Wang, Nan, Li, Zhang, Mohammed, Haydon, Luu, Bi, He. La voie de signalisation canonique WNT / β-caténine régit une myriade de processus biologiques sous-jacents au développement et au maintien de l'homéostasie des tissus adultes, y compris la régulation de l'auto-renouvellement des cellules souches, la prolifération cellulaire, la différenciation et l'apoptose. Les WNT sont des glycoprotéines lipidiques sécrétées qui agissent comme des ligands à courte portée pour activer les voies de signalisation médiées par les récepteurs. La marque de fabrique du […] + Sécrétion gastrique ​ Nov. 2013 Curr Opin Gastroenterol. Novembre 2013 Auteurs: Shijian Chu; Mitchell Schubert; La revue résume la littérature de l'année dernière, la science fondamentale et clinique, concernant la régulation neurale, paracrine, hormonale et intracellulaire de la sécrétion d'acide gastrique.[…] + L'inhibition de la bêta-caténine / Tcf-4 après le ciblage de la progastrine réduit la croissance et entraîne la différenciation des tumeurs intestinales ​ Nov, 2007 Gastroentérologie. 2007 nov. Auteurs: Pannequin J1, Delaunay N, Buchert M, Surrel F, Bourgaux JF, Ryan J, Boireau S, Coelho J, Pélegrin A, Singh P, Shulkes A, Yim M, Baldwin GS, Pignodel C, Lambeau G, Jay P, Joubert D, Hollande F. L'activation aberrante du complexe transcriptionnel bêta-caténine / Tcf-4 représente un événement initiateur de la carcinogenèse colorectale, déplaçant l'équilibre de la différenciation vers la prolifération dans les cryptes coliques. Ici, nous avons évalué si la progastrine endogène, codée par un gène cible de ce complexe, était[…] + Une synthèse des connaissances sur la progastrine est disponible sur le site de l'association de lutte contre le cancer Progastrin. . + Posters hPG 80 Posters les plus récents 2021 RÉUNION ANNUELLE Poster Session : Valeur pronostique de l'hPG80 plasmatique, seul ou en association avec l'AFP chez les patients atteints de carcinome hépatocellulaire + Téléchargez le poster 2020 Symposium sur les cancers gastro-intestinaux 628 Session Posters (Board # G9 ): hPG80 (Progastrin), un nouveau bio-marqueur sanguin pour la détection des néoplasmes neuroendocriniens. + Téléchargez le poster 2019 RÉUNION ANNUELLE 2294/23 - Taux plasmatique de progastrine comme biomarqueur prédictif et pronostique dans le cancer avancé de la prostate + Téléchargez le poster 2021 RÉUNION ANNUELLE Taux plasmatiques de hPG80 (progastrine circulante) chez des patients cancéreux au Nigeria : étude Prolevcan + Téléchargez le poster 2019 RÉUNION ANNUELLE 3037/29 - Progastrine, un nouveau biomarqueur sanguin du cancer omniprésent pour la détection et la surveillance précoces. + Téléchargez le poster 2019 RÉUNION ANNUELLE 2222/11 - La progastrine, nouveau biomarqueur pour le suivi des patients atteints d'un cancer hépatocellulaire + Téléchargez le poster 2021 RÉUNION ANNUELLE Session Posters: hPG80 (Progastrin), un nouveau bio-marqueur sanguin pour la détection des néoplasmes neuroendocriniens. + Téléchargez le poster 2019 RÉUNION ANNUELLE 2289/18 - Impact pronostique des taux de progastrine dans le sang par rapport au pronostic clinique basé sur MSKCC chez les patients atteints d'un cancer du rein métastatique + Téléchargez le poster 2018 RÉUNION ANNUELLE 119P: Progastrine, nouveau bio-marqueur sanguin pour la surveil-lance diagnostique et thérapeutique, dans les cancers gastro-intestinaux: un projet BIG-RENAPE. + Téléchargez le poster

  • DxPG80 | test IVD pour la mesure de hPG80 | ECS Progastrin

    DxPG80 ELISA IVD Immuno-essai de la Progastrine Humaine Circulante (hPG80) Le test DxPG80 est un test ELISA (Enzyme-Linked Immunosorbent Assay) pour la mesure de concentration de hPG80 (progastrine humaine circulante). Le test est destiné à un usage professionnel en laboratoire uniquement. Veuillez noter que pour plus de clarté, nous utilisons le nom hPG80, en référence à la Progastrine extracellulaire. Le test est basé sur le principe d’un test ELISA sandwich pour mesurer la concentration de hPG80 dans les échantillons de plasma qui ont été prélevés dans des tubes EDTA. En bref, un anticorps de capture spécifique de la hPG80 est immobilisé sur une plaque de 96 puits. La hPG80 présente dans les calibrateurs et les échantillons ajoutés aux puits se lie à l’anticorps de capture immobilisé. La plaque de test comprend des calibrateurs qui sont utilisés pour estimer le niveau de hPG80 dans les échantillons de plasma EDTA. Les puits sont lavés et un anticorps de détection anti-hPG80 couplé à la peroxydase de raifort (HRP) est ajouté, ce qui donne un complexe anticorps-antigène-anticorps. Après un second lavage, une solution de substrat de 3,3’,5,5’-Tétraméthylbenzidine (TMB) est ajoutée aux puits, produisant une couleur bleue directement proportionnelle à la quantité de hPG80 présente dans l’échantillon initial. La solution d’arrêt change la couleur du bleu au jaune, et les puits sont lus à 450 nm avec un lecteur de microplaques. ​ Le test est techniquement caractérisé en manuel par une limite de détection (LoD, 1.0 pM) et une limite de quantification (LoQ, 3.3 pM). La LoD détecte la présence de hPG80 et la LoQ donne la concentration à partir de laquelle le dosage est quantitatif. Tableau 1 : Comparaison des taux de hPG80 chez les personnes contrôle (donneurs de sang sains âgés de 18 à 40 ans présentant un faible risque de cancer) et les patients atteints de cancer (16 cancers testés, tous combinés)[1]. Les valeurs de références sont données pour un percentile de 2.5 (valeur basse) et 97.5 (valeur haute). IQR : intervalle interquartile, 25-75%. SE : Erreur standard. BIBLIOGRAPHIE [1]. You et al, EBioMedicine, janvier 2020; 51: 102574 De la prise de sang à la communication du résultat au médecin:

  • Partners | ECS progastrin

    Partenaires ÉCRIRE On peut potentiellement citer tous les partenaires des essais publiés dans Biomed Demander (respect et contratuel) Accord des partenaires source AP à recevoir Dernière mise à jour: 19 mai 2020 PAGE EN COURS DE CONSTRUCTION

  • hPG80 & Cancer | Performances | ECS Progastrin

    hPG80 Performances : ​ Le nouveau biomarqueur pour aider à la détection de multiples types de cancer 1 Donneurs de sang sains VS tous les cancers combinés Augmentation significative des taux de hPG 80 chez tous les patients atteints d’un cancer (N= 1267, hPG 80 médiane = 4,77 pM) par rapport aux donneurs de sang sains (N=557 pour les 18-70 ans, hPG 80 médiane = 1,05 pM et N=137 pour les 18-25 ans, hPG 80 médiane = 0,2 pM). You B, Mercier F, Assenat E, et al: La hPG80 oncogène et médicamenteuse est surexprimée dans de multiples cancers et détectée dans le sang des patients. EBioMedicine 51: 102574, 2020 1. Healthy Blood Donors vs All Combined Cancers 2 Diagnostic des performances de hPG80 par types de tumeurs Progastrin, un nouveau biomarqueur sanguin du cancer omniprésent pour la détection et la surveillance précoces. Benoit You, Eric Assenat, Olivier Glehen, Delphine Maucort-Boulch, Léa Payen, Vahan Kepenekian, Marie Dupuy, Pierre Liaud, Thibault Mazard, Gwenaël Ferron, Maud Flacelière, Julien Soulé, Véronique Saywell, Fanny Belouin, Winston Tan, Laurent Villeneuve, Marc Ychou, Manish Kohli, Dominique Joubert et Alexandre Prieur. ASCO 2019 - Affiche n ° 3037. 2. Diagnostic performances of hPG80 per Tumor types 3 Performances de hPG80 VS marqueurs tumoraux existants CANCER DU SEIN Efficacité diagnostique du CA 15-3 et du CEA dans la détection précoce du cancer du sein métastatique - Une analyse rétrospective de la cinétique sur 743 patientes atteintes d'un cancer du sein. Stieber P et al., Clin Chim Acta., 2015. Progastrin, un nouveau biomarqueur sanguin du cancer omniprésent pour la détection et la surveillance précoces. Benoit You, Eric Assenat, Olivier Glehen, Delphine Maucort Boulch, Léa Payen, Vahan Kepenekian, Marie Dupuy, Pierre Liaud, Thibault Mazard, Gwenaël Ferron, Maud Flacelière, Julien Soulé, Véronique Saywell, Fanny Belouin, Winston Tan, Laurent Villeneuve, Marc Ychou, Manish Kohli, Dominique Joubert et Alexandre Prieur. ASCO 2019 - Affiche n ° 3037. N = 53 patients. N = 9 patients, travail en cours. CANCER COLORECTAL Surveillance CEA dans le cancer colorectal. Fakih MG, Padmanabhan A., Oncologie (Williston Park), 2006. Seuil à 5 ng / mL. Comparaison directe des performances diagnostiques de 9 tests immunochimiques fécaux quantitatifs pour le dépistage du cancer colorectal. Gies A et al., Gastroentérologie, 2018. Progastrin, un nouveau biomarqueur sanguin du cancer omniprésent pour la détection et la surveillance précoces. Benoit You, Eric Assenat, Olivier Glehen, Delphine Maucort-Boulch, Léa Payen, Vahan Kepenekian, Marie Dupuy, Pierre Liaud, Thibault Mazard, Gwenaël Ferron, Maud Flacelière, Julien Soulé, Véronique Saywell, Fanny Belouin, Winston Tan, Laurent Villeneuve, Marc Ychou, Manish Kohli, Dominique Joubert et Alexandre Prieur. ASCO 2019 - Affiche n ° 3037. N = 98 patients. N = 192 patients. CANCER HEPATOCELLULAIRE Marqueurs tumoraux sériques pour la détection du carcinome hépatocellulaire. Zhou L et al., World J Gastroenterol., 2006. Progastrin, un nouveau biomarqueur sanguin du cancer omniprésent pour la détection et la surveillance précoces. Benoit You, Eric Assenat, Olivier Glehen, Delphine Maucort-Boulch, Léa Payen, Vahan Kepenekian, Marie Dupuy, Pierre Liaud, Thibault Mazard, Gwenaël Ferron, Maud Flacelière, Julien Soulé, Véronique Saywell, Fanny Belouin, Winston Tan, Laurent Villeneuve, Marc Ychou, Manish Kohli, Dominique Joubert et Alexandre Prieur. ASCO 2019 - Affiche n ° 3037. N = 27 patients. N = 65 patients. hPG 80 a une meilleure sensibilité pour détecter le cancer hépatocellulaire que AFP. AFP était supérieure à 20ng/ml dans 54.3% des échantillons, alors que hPG 80 a été détectée dans 80.2% des échantillons (seuil = 1pM). ​ Progastrin a new biomarker for hepatocellular cancer patient follow-up. Alexandre Prieur, Marie Dupuy, Pierre Liaud, Dominique Joubert and Eric Assenat. AACR 2019 - Poster #2222. CANCER DES OVAIRES Analyse clinique de quatre marqueurs tumoraux sériques chez 458 patientes atteintes de tumeurs ovariennes: valeur diagnostique de l'utilisation combinée de HE4, CA125, CA19-9 et CEA dans les tumeurs ovariennes. Chen F et al., Cancer Manag Res, 2018. Progastrin, un nouveau biomarqueur sanguin du cancer omniprésent pour la détection et la surveillance précoces. Benoit You, Eric Assenat, Olivier Glehen, Delphine Maucort-Boulch, Léa Payen, Vahan Kepenekian, Marie Dupuy, Pierre Liaud, Thibault Mazard, Gwenaël Ferron, Maud Flacelière, Julien Soulé, Véronique Saywell, Fanny Belouin, Winston Tan, Laurent Villeneuve, Marc Ychou, Manish Kohli, Dominique Joubert et Alexandre Prieur. ASCO 2019 - Affiche n ° 3037. N = 27 patients. N = 181 patients. CANCER DE LA PROSTATE Une revue sur l'utilité clinique du PSA dans la prostate cancéreuse. Adhyam M, Gupta AK; Indian J Surg Oncol, 2012. Seuil de PSA à 4 ng / mL. Progastrin, un nouveau biomarqueur sanguin du cancer omniprésent pour la détection et la surveillance précoces. Benoit You, Eric Assenat, Olivier Glehen, Delphine Maucort-Boulch, Léa Payen, Vahan Kepenekian, Marie Dupuy, Pierre Liaud, Thibault Mazard, Gwenaël Ferron, Maud Flacelière, Julien Soulé, VéroniqueSaywell, Fanny Belouin, Winston Tan, Laurent Villeneuve, Marc Ychou, Manish Kohli, Dominique Joubert et Alexandre Prieur. ASCO 2019 - Affiche n ° 3037. N = 93 patients. N = 444 patients. 3. Performances of hPG80 vs Existing Tumor Markers 4. hPG80 for the monitoring of Minimal Residual Disease and Response to Treatment 4 hPG80 pour la détection d'une Maladie Résiduelle Minimale et la réponse au traitement CARCINOMATOSE PERITONEALE Une cohorte de patients présentant des atteintes péritonéales dues à des cancers gastro-intestinaux, traités par des programmes de chimiothérapie péri-opératoire et de chirurgie cytoréductive (Lyon, France, NCT02823860). ​ A. Analyse globale : taux élevés de hPG80 avant chirurgie. Diminution de hPG80 8h à 24h après chirurgie (De 3.08 pM à 1.57 pM; p=0.035). ​ B. Analyse individuelle : 74.2% des patients ont eu une diminution d’au moins 25% du taux de hPG80 après chirurgie. ​ Les fortes concentrations de hPG80 après l'opération pourraient suggérer la présence d'une maladie résiduelle. You B, Mercier F, Assenat E, et al: La hPG 80 oncogène et médicamenteuse est surexprimée dans de multiples cancers et détectée dans le sang des patients. EBioMedicine 51: 102574, 2020 Gilles Freyer, Delphine Maucort-Boulch, Dominique Joubert et Olivier Glehen. ESMO 2018 - Affiche n ° 1953. CANCER DE LA PROSTATE Taux élevés de hPG80 chez les patients avec un cancer de la prostate avancé (aPCa)* (donneurs de sang sains de 18 à 40 ans : médiane hPG80 = 0.37 pM vs aPCa: médiane hPG80 = 4.7 pM, p<0.0001). ​ *aPCa comprend les patients atteints d'un cancer de la prostate métastatique sensible aux hormones (mHSPC) et métastatique résistant à la castration (mCRPC). ​ Survie globale selon l'évolution des taux de hPG80 au cours du suivi. Les patients présentant une augmentation en série de hPG80 lors de 2 prises de sang consécutives ont eu une survie globale plus faible que celle de l'autre groupe (9,3 ans contre 12,4 ans, P = 0,019). Niveau de progastrine plasmatique en tant que biomarqueur pronostique dans le cancer de la prostate avancé. Manish Kohli, Winston Tan, Léa Payen, Carole Langlois-Jacques, Pierre Liaud, Delphine Maucort-Boulch, Dominique Joubert et Alexandre Prieur. AACR 2019 - Affiche n ° 2294. CANCER DU REIN Taux élevés de hPG80 chez les patients atteints d'un carcinome rénal métastatique (mRCC) (Cohorte (donneurs de sang sains 18-25 ans) : hPG80 médiane = 0,29 pM vs mRCC hPG80 = 7,2 pM). Les taux de hPG80 ont été évalués chez les patients classifiés en fonction des critères de pronostic du MSKCC pour la survie des patients. Dans ce score, les patients sont séparés en 3 groupes : bon, intermédiaire et mauvais pronostic. Les taux de hPG80 étaient plus élevés dans le groupe MSKCC mauvais pronostic (p<0,001) (médiane 30,39 pM contre 6 pM et 9,34 pM dans le groupe bon et intermédiaire, respectivement). Le dosage de hPG80 pourrait être utile pour identifier des patients atteints de mRCC ayant un faible taux de survie et qui doivent être traités de manière agressive. Impact pronostique des taux de progastrine dans le sang par rapport au pronostic clinique basé sur MSKCC chez les patients atteints de cancer du rein métastatique. Manish Kohli, Winston Tan, Léa Payen, Carole Langlois-Jacques, Pierre Liaud, Delphine Maucort-Boulch, Dominique Joubert et Alexandre Prieur. AACR 2019 - Affiche n ° 2289. 5 hPG80 pour la surveillance de la rechute (activité tumorale) Surveillance de la rechute du carcinome hépatocellulaire La détection précoce des petites lésions et le suivi des récidives peuvent être améliorés grâce à hPG80 en tant que biomarqueur sanguin supplémentaire, en particulier dans les populations atteintes de cancer hépatocellulaire dont le taux d’AFP est <20 ng/ml pour lesquelles les possibilités de traitement sont plus limitées. ​ Les patients en rémission après la prise en charge de la maladie présentent des concentrations de hPG80 plus faibles que les cancers actifs. ​ 76 % des patients dont la maladie progresse pendant ou après le traitement ont présenté une augmentation de hPG80 > 25 %. ​ Illustration des changements longitudinaux de hPG80 autour et pendant la prise en charge de la maladie (ligne de base ; rémission ; progression), avec l'imagerie associée obtenue aux mêmes moments chez un patient type. Progastrine, un nouveau biomarqueur pour le suivi des patients atteints d'un cancer hépatocellulaire. Alexandre Prieur, Marie Dupuy, Pierre Liaud, Dominique Joubert et Eric Assenat. AACR 2019 - Affiche n ° 2222. You B, Mercier F, Assenat E, et al: La hPG80 oncogène et médicamenteuse est surexprimée dans de multiples cancers et détectée dans le sang des patients. EBioMedicine 51: 102574, 2020. Surveillance de la rechute du cancer des ovaires 70% des cancers de l'ovaire ne sont pas diagnostiqués avant le stade III ou IV où les taux de survie sont faibles (48% après 5 ans). ​ Par conséquent, la récurrence du cancer est élevée (70-95 %) après un traitement standard par chirurgie et chimiothérapie combinées. ​ hPG80, en tant que biomarqueur sanguin utilisé conjointement avec le CA125, pourrait améliorer l’évaluation de l’efficacité du traitement et la détection de la rechute après le traitement. Progastrin, un nouveau biomarqueur sanguin du cancer omniprésent pour la détection et la surveillance précoces. Benoit You, Eric Assenat, Olivier Glehen, Delphine Maucort-Boulch, Léa Payen, Vahan Kepenekian, Marie Dupuy, Pierre Liaud, Thibault Mazard, Gwenaël Ferron, Maud Flacelière, Julien Soulé, Véronique Saywell, Fanny Belouin, Winston Tan, Laurent Villeneuve, Marc Ychou, Manish Kohli, Dominique Joubert et Alexandre Prieur. ASCO 2019 - Affiche n ° 3037. En savoir plus à propos de hPG80 : Principales publications scientifiques

  • hPG80 & Cancer | Principales Publications Scientifiques | ECS Progastrin

    Principales Publications Scientifiques Publications Derniers posters Publications hPG80 (progastrine circulante) comme biomarqueur sanguin des tumeurs gliales de haut grade : Une étude pilote Janvier 2023 Résumé Contexte : Actuellement, le pronostic à long terme et le taux de survie des patients atteints de tumeurs gliales de haut grade restent mauvais et il n'existe pas de biomarqueurs. hPG80 (progastrine circulante) sécrétée dans le sang par les cellules tumorales a été largement étudiée dans le cancer colorectal. Son implication dans la tumorigenèse a été démontrée dans la littérature. De plus, selon une étude récente, hPG80 est exprimée dans le sang des patients atteints de cancer à une concentration significativement plus élevée que dans le groupe témoin composé de donneurs de sang sains. Méthodes : L'étude PROGLIO est une étude pilote, monocentrique et longitudinale qui vise principalement à évaluer les concentrations plasmatiques de hPG80 au fil du temps chez les patients atteints de tumeurs gliales de haut grade. Un prélèvement sanguin sera effectué le jour de début et de fin de la radiothérapie et pendant la chimiothérapie adjuvante (tous les 3 cycles). Un suivi sera effectué pendant 9 mois, avec un prélèvement sanguin réalisé tous les 3 mois au même moment que l'IRM de suivi. L'étude prévoit de recruter 30 patients et le recrutement a débuté en février 2022. Essai enregistré au : ClinicalTrials.gov, ID NCT05157594 ; le 27 octobre 2021. Mélanie Casile; Judith Passildas; Bérengère Vire; Ioana Molnar; Xavier Durando. + Journals - Frontiers, 11 janvier 2023 hPG80 et cancer : un nouveau biomarqueur sanguin en développement pour le suivi des patients Juin 2022 Résumé Les récentes avancées technologiques couplées à l’amélioration de notre compréhension des mécanismes moléculaires et cellulaires liés au développement des cancers ont permis une meilleure prise en charge globale des patients. Parmi les biomarqueurs nouvellement identifiés tels que l’ADN tumoral circulant ou les cellules tumorales circulantes, hPG80(la progastrine circulante), facile à détecter et à quantifier par un simple test Elisa, pourrait devenir un nouvel outil de routine clinique en oncologie, si les études prospectives en cours validaient son utilité. En effet, d’une part, la protéine hPG80 a été retrouvée dans le sang de patients atteints de différentes tumeurs (cancer colorectal, du pancréas, du foie, du poumon, de l’estomac, du rein) à des concentrations significativement plus élevées que chez des donneurs sains, et d’autre part, des résultats suggèrent une potentielle association entre les variations longitudinales de son taux et l’efficacité des traitements anti-cancers dans des cancers digestifs et hépatocarcinomes. Par ailleurs, hPG80 pourrait être un facteur pronostique de survie globale dans le cancer du rein métastatique (CRM) et dans le carcinome hépatocellulaire (CHC). Si ces hypothèses étaient validées, hPG80 pourrait participer à mieux stratifier les patients selon le pronostic de la maladie, et également devenir un outil éventuel de suivi de la rechute et de la prédiction des réponses aux traitements. Des études prospectives de validation sont en cours. Benoit You ; Eric Assenat ; Léa Payen Thibault Mazard ; Olivier Glehen ; Sara Calattini ; Laurent Villeneuve ; Gaëlle Lescuyer ; Bérengère Vire; Marc Ychou. + Journals - Bulletin du Cancer, Juin 2022, Pages 707-713 hPG80 (Circulating Progastrin), a Novel Blood-Based Biomarker for Detection of Poorly Differentiated Neuroendocrine Carcinoma and Well Differentiated Neuroendocrine Tumors ​ February 2022 Résumé simple Les biomarqueurs sanguins disponibles pour les néoplasies neuroendocrines (NNE) manquent à la fois de sensibilité et de spécificité. La progastrine circulante humaine (hPG80) peut être facilement dosée, par technique ELISA, dans le plasma des patients. Cette étude est la première à examiner hPG80 dans les NNE. L'étude a montré des taux élevés de hPG80 dans tous les sous-types de NNE, avec une sensibilité et une spécificité élevées. hPG80 plasmatique pourrait être un biomarqueur sanguin diagnostique pour les NNE de bas et haut grade ; une étude plus approfondie est nécessaire. Un essai prospectif multicentrique pour évaluer hPG80 comme moyen de surveillance de la maladie est en cours chez des patients atteints de tumeurs neuroendocrines (TNE) (NCT04750954 ). Abstract Les biomarqueurs sanguins disponibles pour les néoplasies neuroendocrines (NNE) manquent à la fois de sensibilité et de spécificité. La progastrine circulante humaine (hPG80) est un nouveau biomarqueur facilement mesurable dans le plasma des patients par technique ELISA. Cette étude est la première à examiner hPG80 dans les NNE. hPG80 plasmatique a été quantifiée à partir de 95 patients atteints de NNE de stade IV, à l'aide de la technologie DxPG80 (ECS Progastrin, Suisse) et comparée aux concentrations de hPG80 dans deux cohortes de sujets sains âgés de 50 à 80 ans (n ​​= 252) et de 18 à 25 ans (n ​​= 137). La médiane de hPG80 chez les patients atteints de NNE était de 5,54 pM vs 1,5 pM et 0,29 pM pour les sujets sains âgés de 50 à 80 ans et 18 à 25 ans, respectivement (p < 0,0001). L'analyse en sous-groupes a révélé des taux médians de hPG80 significativement plus élevés chez les patients atteints de carcinome neuroendocrine peu différenciés (CNE ; n = 25) et de tumeurs neuroendocrines bien différenciées (TNE ; n = 70) incluant une sous-cohorte de cancer du poumon à petites cellules (CBPC, n = 13), en comparaison avec les deux cohortes de sujets sains. La performance diagnostique estimée par la mesure de l’aire sous la courbe, était élevée pour les NNE, ainsi que pour les deux sous-groupes (CNE/TNE) en comparaison avec les sujets sains jeunes et âgés. hPG80plasmatique dans les NNE pourrait être un biomarqueur sanguin diagnostique pour les NNE de bas et haut grade ; une étude plus approfondie est nécessaire. Un essai prospectif multicentrique est en cours dans les TNE pour évaluer hPG80comme moyen de surveillance de la maladie (NCT04750954 ). Aman Chauhan, Alexandre Prieur, Jill Kolesar, Susanne Arnold, Léa Payen, Younes Mahi, Berengere Vire, Madison Sands, B. Mark Evers, Dominique Joubert and Lowell Anthony. + Journals - Cancers 2022, 14, 863 Plasma hPG80 (Circulating Progastrin) as a Novel Prognostic Biomarker for Hepatocellular Carcinoma Janv.2022 Résumé simple Le cancer du foie est le sixième cancer le plus fréquent à travers le monde. Le carcinome hépatocellulaire (CHC) en est la forme la plus fréquente et représente 90 % des cancers primitifs du foie. Le diagnostic de CHC repose généralement sur des critères non invasifs utilisant la détection d'un nodule hépatique à l'échographie abdominale ou des taux sériques élevés d'alpha- fœtoprotéine (AFP). Cependant, comme l’AFP n'est élevée que chez 60 % des patients atteints de CHC, l'intérêt clinique de ce marqueur comme test de diagnostic et de pronostic paraît limité, en particulier dans les premiers stades. Nous avons étudié hPG80 (progastrine circulante), impliquée dans la cancérogénèse hépatique, et avons constaté que les taux de hPG80 sont à la fois un facteur pronostique indépendant dans le CHC et utilisés en association avec l'AFP, ils améliorent la stratification des patients de bon et de mauvais pronostic, en particulier pour les patients à un stade précoce. A l’avenir, la combinaison du dosage de l’AFP et de hPG80 pourrait permettre de stratifier plus précisément les patients atteints de CHC et améliorer leur prise en charge. Abstract L'alpha-fœtoprotéine (AFP) est le biomarqueur le plus largement utilisé pour le pronostic du carcinome hépatocellulaire (CHC). Cependant, l'AFP n'est pas utile pour établir un pronostic chez les patients présentant un CHC de stade précoce. hPG80 (progastrine circulante) est un peptide promoteur de tumeur présent dans le sang de patients atteints de divers cancers, dont le CHC. Dans cette étude, nous avons évalué la valeur pronostique de hPG80 plasmatique chez des patients atteints de CHC, seule ou en association avec l'AFP. Un total de 168 patients atteints de CHC ont été testés prospectivement pour hPG80 et analysés rétrospectivement. L'impact pronostique des taux de hPG80 et d'AFP a été évalué à l'aide de courbes de survie selon la méthode de Kaplan-Meier et les groupes comparés selon le test du Log-rank. hPG80a été détectée chez 84 % des patients atteints de CHC. Aucune corrélation n’a été retrouvée entre les niveaux de hPG80 et d'AFP dans les cohortes d’apprentissage et de validation. Les deux cohortes ont montré une sensibilité plus élevée de hPG80 par rapport à l'AFP, en particulier aux stades précoces. Les patients ayant des taux élevés de hPG80 (hPG80+) (valeur seuil optimale : 4,5 pM) présentaient une survie globale (SG) médiane significativement plus courte que les patients ayant un taux plus faible du biomarqueur (hPG80-) (médiane de SG : 12,4 mois vs non atteinte, p < 0,0001). Une stratification plus poussée combinant à la fois les niveaux de hPG80 et d'AFP (seuil : 100 ng/mL) a amélioré le pronostic, en particulier pour les patients ayant de faibles taux d'AFP (médiane de SG pour les patients hPG80-/AFP+ et hPG80-/AFP- : 13,4 mois vs non atteinte, p < 0,0001 et médiane de SG pour les patients hPG80+/AFP+ et hPG80+/AFP- : 5,7 vs 26 mois, p < 0,0001). Ces données ont été confirmées lorsque les patients étaient stratifiés selon la classification de Barcelone ou BCLC (Barcelona Clinic Liver Cancer), en particulier aux stades précoces. L’ensemble de ces résultats suggèrent que hPG80 pourrait servir de nouveau biomarqueur pronostique dans le CHC. Utilisé en association avec l'AFP, il améliore la stratification des patients de bon et de mauvais pronostic, en particulier pour les patients négatifs pour l’AFP et à un stade précoce. Manish Kohli 1, *, Winston Tan 2, Bérengère Vire 3, Pierre Liaud 3, Mélina Blairvacq 3, Frédéric Berthier 4, Daniel Rouison 4, George Garnier 4, Léa Payen 5, Thierry Cousin 6, Dominique Joubert 6 et Alexandre Prieur 6, * + Journals - Cancers 2022, 14(2), 402 A novel method to detect hPG80 (human circulating progastrin) in the blood Sep, 2021 Abstract hPG80 (progastrine circulante humaine) est produite et libérée par les cellules cancéreuses. Nous avons récemment rapporté que hPG80 est détectée dans le sang de patients atteints de différents types de cancers, suggérant son utilité potentielle pour la détection de cancers. Pour mesurer avec précision hPG80 dans le sang des patients, nous avons développé le test DxPG80, un test de dosage immuno-enzymatique (ELISA) de type sandwich. Ce test permet un dosage quantitatif de hPG80 dans des échantillons de plasma EDTA. Les performances analytiques du test DxPG80 ont été évaluées à l'aide de procédures standard et de directives spécifiques à la technologie ELISA. Nous avons montré une haute spécificité pour hPG80 sans réactivité croisée avec la gastrine-17 à extension glycine humaine (hG17-Gly), la gastrine carboxy-amidée humaine (hG17-NH2) ou le CTFP (C-Terminus Flanking Peptide) et aucune interférence avec divers composés endogènes ou exogènes. La plage linéaire du test se situe entre 0 et 50 pM d’hPG80 (native ou recombinante). Nous avons démontré une justesse de mesure, une précision et une variabilité de la quantification de hPG80 avec le test DxPG80 en dessous des 20% d'erreurs relatives comme recommandé dans les directives. La limite de détection de hPG80 et la limite de quantification ont été calculées à 1 pM et 3,3 pM respectivement. En conclusion, ces résultats montrent la forte performance analytique du test DxPG80 pour mesurer hPG80 dans des échantillons sanguins. Cappellini Monica, Flaceliere Maud, Saywell Veronique, Soule Julien, Blanc Emilie, Belouin Fanny, Ortiz Erika, Canterel-Thouennon Lucile, Poupeau Sophie, Tigrett Sylvia, Vire Bérengère, Liaud Pierre, Blairvacq Mélina, Joubert Dominique, Prieur Alexandre + Journals - Analytical Methods - 2021, 13, 4468–4477 Valeur pronostique de la hPG80 plasmatique (progastrine circulante) dans le carcinome rénal métastatique Janv.2021 Résumé simple Le carcinome rénal métastatique (mRCC) représente un tiers de tous les cancers rénaux nouvellement diagnostiqués. Une meilleure compréhension de la biologie et de la base moléculaire de la progression de la maladie a abouti à l'identification de plusieurs cibles médicamenteuses et a conduit à l'approbation de plusieurs nouveaux médicaments pour le traitement du CCRm au cours de la dernière décennie. Un besoin croissant est apparu pour l'identification de nouveaux biomarqueurs pronostiques et prédictifs basés sur la biologie moléculaire des tumeurs et spécifiques au stade dans le CCRm reflétant la biologie au-delà des modèles pronostiques actuellement disponibles qui sont uniquement basés sur des caractéristiques cliniques. Nous avons étudié la hPG80 (progastrine circulante), qui est associée à la biologie du cancer du rein et constaté que les niveaux de hPG80 sont à la fois un marqueur pronostique indépendant dans le CCRm et améliorent également les modèles de pronostic clinique actuels. Cela aidera à stratifier les patients mRCC plus précisément à l'avenir et à améliorer la gestion des patients mRCC. Abstract La prise en charge précise du cancer du rein nécessite l'identification de facteurs pronostiques. La hPG80 (progastrine circulante) est un peptide promoteur de tumeur présent dans le sang de patients atteints de divers cancers, y compris le carcinome rénal (CCR). Dans cette étude, nous avons évalué la valeur pronostique de la hPG80 plasmatique chez 143 patients prospectivement recueillis avec un RCC métastatique (mRCC). L'impact pronostique des niveaux de hPG80 sur la survie globale (SG) chez les patients mRCC après contrôle des niveaux de hPG80 chez les témoins de même âge non cancéreux a été déterminé et comparé au modèle de risque de l'International Metastatic Database Consortium (IMDC) (bon, intermédiaire, faible ). Les courbes ROC ont été utilisées pour évaluer la précision diagnostique de la hPG80 en utilisant l'aire sous la courbe (AUC). Nos résultats ont montré que la hPG80 plasmatique était détectée chez 94% des patients atteints de CCRm. Les niveaux de hPG80 ont affiché une précision prédictive élevée avec une ASC de 0,93 et 0,84 par rapport aux témoins âgés de 18 à 25 ans et aux témoins âgés de 50 à 80 ans, respectivement. Les patients mRCC avec des taux élevés de hPG 80 (> 4,5 pM) avaient une SG significativement plus faible que les patients avec des taux bas de hPG80 (<4,5 pM) (12 contre 31,2 mois, respectivement; p = 0,0031). L'ajout des niveaux de hPG80 (score de 1 pour les patients ayant des niveaux de hPG80 > 4,5 pM) aux six variables du modèle de risque IMDC a montré une différence plus grande et significative de la SG entre les groupes à risque bon, intermédiaire et faible nouvellement définis ( p = 0,0003 par rapport à p = 0,0076). Enfin, lorsque les patients avec un groupe à risque intermédiaire IMDC ont été divisés en deux groupes sur la base des niveaux de hPG80 au sein de ces sous-groupes, une augmentation de la SG a été observée chez les patients présentant de faibles taux de hPG80 (<4,5 pM). En conclusion, nos données suggèrent que la hPG80 pourrait être utilisée pour pronostiquer la survie dans le mRCC seul ou intégrée au score IMDC (en ajoutant une variable au score IMDC ou en substituant les groupes à risque IMDC), être un biomarqueur pronostique chez les patients mRCC. Manish Kohli 1, *, Winston Tan 2, Bérengère Vire 3, Pierre Liaud 3, Mélina Blairvacq 3, Frédéric Berthier 4, Daniel Rouison 4, George Garnier 4, Léa Payen 5, Thierry Cousin 6, Dominique Joubert 6 et Alexandre Prieur 6, * + Revues - Cancers - Volume 13 - Numéro 3 - 10.3390 / cancers13030375 La hPG80 (progastrine) oncogène et médicamenteuse est surexprimée dans plusieurs cancers et détectée dans le sang des patients Déc, 2019 EBiomédecine par THE LANCET déc. 2019 Auteurs: Benoit You Frédéric Mercier Eric Assenat Carole Langlois-Jacques Olivier Glehen Julien Soulé et al. Dans le cancer colorectal, la hPG80 (progastrine) est libérée des cellules tumorales, favorise l'auto-renouvellement des cellules souches cancéreuses (CSC) et est détectée dans le sang des patients. Parce que le gène GAST qui code pour hPG80 est un gène cible de voies oncogènes qui sont activées dans de nombreux types de tumeurs, nous avons émis l'hypothèse que la hPG80 pourrait être exprimée par des tumeurs d'origines diverses autres que les cancers colorectaux, être une cible médicamenteuse et être détectable dans le sang de ces patients. […] Recherche en contexte Preuve avant étude L'Institut national du cancer a récemment souligné la nécessité de disposer de biomarqueurs pour améliorer la détection précoce des cancers, surveiller les effets du traitement et détecter les rechutes de maladies. Par conséquent, l'identification d'un nouveau marqueur tumoral sanguin avec une large expression dans tous les types de tumeurs pourrait avoir un impact significatif sur le diagnostic et le suivi des patients. La hPG80 (progastrine) s'est avérée surexprimée dans les cellules tumorales colorectales humaines. Fait intéressant, le GAST est une cible directe de la voie oncogène Wnt / ß-caténine / Tcf4. Étant donné que cette voie est activée dans de nombreux autres cancers et joue une fonction majeure dans la survie des cellules souches cancéreuses, nous avons émis l'hypothèse que la hPG80 (i) pourrait être exprimée par d'autres types de cancers et serait présente dans le sang de patients présentant des tumeurs différentes des cancers colorectaux. et (ii) pourrait être une cible médicamenteuse pour divers types de cancers. Valeur ajoutée de cette étude Nous montrons ici que la hPG80 est exprimée par la tumeur et présente dans le sang de 11 types différents de patients cancéreux. Deux études cinétiques rétrospectives où des échantillons de sang ont été prélevés régulièrement sur des patients cancéreux subissant différents traitements ont révélé de fortes associations entre hPG80 longitudinal . ..... concentrations et efficacité du traitement anticancéreux. Nous fournissons des données montrant la diminution de la hPG80 après une chirurgie dans une cohorte de patients présentant des atteintes péritonéales de cancers gastro-testinaux, traités par chimiothérapie péri-opératoire et chirurgie cytoréductive. Nous montrons également la corrélation entre les taux de hPG80 et l'imagerie standard dans une cohorte de patients atteints de carcinome hépatocellulaire, pris en charge par des traitements locaux ou systémiques, y compris des patients sans niveaux détectables d'alpha-foetoprotéine. Enfin, nous montrons que le ciblage de hPG80 avec notre anticorps humanisé diminue la capacité d'auto-renouvellement des cellules souches cancéreuses d'origines diverses. Implications de toutes les preuves disponibles La technologie que nous avons développée pour détecter le hPG80 dans le sang est robuste, fiable et peu coûteuse, ce qui rend ce test facile à mettre en œuvre par les oncologues. Cette technologie pourrait être utilisée pour améliorer le diagnostic précoce du cancer et le suivi de l'efficacité des traitements. En outre, dans cette étude, nous montrons que notre anticorps thérapeutique anti-hPG80, qui a été initialement trouvé pour cibler la voie Wnt et diminuer la capacité d'auto-renouvellement dans les cellules souches cancéreuses du cancer colorectal, est envisagé pour avoir le même effet sur les tumeurs d'autres origines. . + Comparaison directe des performances diagnostiques de 9 tests immunochimiques fécaux quantitatifs pour le dépistage du cancer colorectal Sept. 2017 Gastroentérologie, septembre 2017 Auteurs: Anton Gies1, Katarina Cuk2, Petra Schrotz-King1, Hermann Brenner Une variété de tests immunochimiques fécaux (FIT) pour l'hémoglobine (Hb) sont utilisés dans le dépistage du cancer colorectal. On ne sait pas dans quelle mesure les différences dans les sensibilités et les spécificités rapportées reflètent une véritable hétérogénéité dans la performance des tests ou des différences dans les populations d'étude ou des conditions pré-analytiques variables. Nous avons directement comparé les valeurs de sensibilité et de spécificité avec lesquelles 9 FIT quantitatives (en laboratoire et au point de service) ont détecté des néoplasmes avancés (AN) dans une seule étude de dépistage du cancer colorectal. […] + Cibler la voie Wnt et les cellules souches cancéreuses avec des anticorps humanisés anti-progastrine: une avancée majeure pour le traitement du cancer colorectal muté par K-RAS Juin 2017 Recherche clinique sur le cancer, juin 2017 Auteurs: Alexandre Prieur, Monica Cappellini, Guillaume Habif, Marie-Paule Lefranc, Thibault Mazard, Eric Morency, Jean-Marc Pascussi, ... / ... Chris Planque, Eric Assenat, Frédéric Bibeau, Jean-François Bourgaux, Pascal Pujol , Alain Sézeur, Marc Ychou et Dominique Joubert Les patients atteints d'un cancer colorectal métastatique (CCR) souffrent de rechute de la maladie principalement due aux cellules souches cancéreuses (CSC). Fait intéressant, ils ont un taux accru de progastrine sanguine, un peptide promoteur de tumeur essentiel pour […] + Pièges courants dans la validation préclinique des cibles de cancer Mai 2017 Nature reviews, mai 2017 Auteurs: William G. Kaelin Jr Un nombre alarmant d'articles de laboratoires proposant de nouvelles cibles de médicaments anticancéreux contiennent des résultats qui ne peuvent être reproduits par d'autres ou qui ne sont tout simplement pas assez solides pour justifier les efforts de découverte de médicaments. Ce problème a probablement de nombreuses causes, y compris une sous-estimation du danger d'être induit en erreur par des effets hors cible lors de l'utilisation de perturbateurs pharmacologiques ou génétiques dans des dosages biologiques complexes. Ce danger est particulièrement aigu lorsque, comme c'est souvent le cas en pharmacologie du cancer, le phénotype biologique mesuré est un […] + Incidence mondiale, régionale et nationale du cancer, mortalité, années de vie perdues, années vécues avec un handicap et années de vie ajustées en fonction de l'incapacité pour 32 groupes de cancers, 1990 à 2015: une analyse systématique pour l'étude de la charge mondiale de la maladie. Déc, 2016 JAMA Oncol. 3 déc.2016. Auteurs: Global Burden of Disease Cancer Collaboration, Fitzmaurice, Allen, Barber, Barregard, Bhutta, Brenner, Dicker ... / ... Zaid i, Zaki, Zenebe, Murray, Naghavi. Le cancer est la deuxième cause de décès dans le monde. Les estimations actuelles du fardeau du cancer sont nécessaires pour la planification de la lutte contre le cancer. OBJECTIF: Estimer la mortalité, l'incidence, les années vécues avec une incapacité (YLD), les années de vie perdues (YLL) et les années de vie corrigées de l'incapacité (DALY) pour 32 cancers dans 195 pays et territoires de 1990 à 2015. […] + La sécrétion autocrine de progastrine favorise la survie et l'auto-renouvellement des cellules souches du cancer du côlon. Juin 2016 Cancer Res. Juin 2016 Auteurs: Giraud, Failla, Pascussi, Lagerqvist, Ollier, Finetti, Bertucci, Ya, Gasmi, Bourgaux, Prudhomme, Mazard, Ait-Arsa, Houhou, Birnbaum, Pélegrin, Vincent, Ryall, Joubert, Pannequin, Hollande. On pense que les sous-populations de cellules souches cancéreuses (CSC) conduisent la progression tumorale et la récidive post-traitement dans plusieurs tumeurs solides. Cependant, les mécanismes qui maintiennent des proportions stables de CSC auto-renouvelable au sein de tumeurs hétérogènes dans des conditions homéostatiques restent mal compris. La progastrine est un peptide sécrété qui présente un potentiel de formation de tumeurs dans le cancer colorectal, où il régule les voies connues pour moduler les comportements de CSC du côlon. Dans cette étude, nous avons étudié le rôle de la progastrine dans […] + L'évolution des rôles de la signalisation canonique du WNT dans les cellules souches et la tumorigenèse: implications dans les thérapies ciblées contre le cancer Févr.2016 L ab Invest. 2016 Février Yang, Wang, Zhang, Wang, Nan, Li, Zhang, Mohammed, Haydon, Luu, Bi, He. La voie de signalisation canonique WNT / β-caténine régit une myriade de processus biologiques sous-jacents au développement et au maintien de l'homéostasie des tissus adultes, y compris la régulation de l'auto-renouvellement des cellules souches, la prolifération cellulaire, la différenciation et l'apoptose. Les WNT sont des glycoprotéines lipidiques sécrétées qui agissent comme des ligands à courte portée pour activer les voies de signalisation médiées par les récepteurs. La marque de fabrique du […] + La progastrine, nouveau facteur pro-angiogénique dans le cancer colorectal Juin 2015 Oncogène. 2015 juin Auteurs: Najib S1, Kowalski-Chauvel A1, Do C1, Roche S2, Cohen-Jonathan-Moyal E3, Seva C1. L'angiogenèse est essentielle dans la progression tumorale et le processus métastatique, et une angiogenèse accrue a été associée à un mauvais pronostic et à une rechute du cancer colorectal (CCR). Le VEGF est devenu la principale cible de la thérapie anti-angiogénique. Cependant, la plupart des patients rechutent après une réponse initiale ou présentent une résistance au traitement. L'identification de nouveaux facteurs pro-angiogéniques peut aider à améliorer le traitement anti-angiogénique. Dans cette étude, nous avons démontré que la pro-hormone progastrine (PG), surexprimée en […] + Nouveaux rôles de la gastrine Juil, 2014 J Physiol. 15 juil.2014 Auteurs: Dimaline, Varro L'existence de l'hormone gastrine dans l'estomac distal (antrum) est connue depuis près de 110 ans, et la fonction physiologique de ce peptide amidé dans la régulation de la sécrétion d'acide gastrique via le récepteur CCK2 est désormais bien établie. Dans cette brève revue, nous examinons les rôles supplémentaires importants de la gastrine, y compris la régulation des gènes codant pour des protéines telles que […] + Sécrétion gastrique Novembre 2013 Curr Opin Gastroenterol. Novembre 2013 Auteurs: Shijian Chu; Mitchell Schubert; La revue résume la littérature de l'année dernière, la science fondamentale et clinique, concernant la régulation neurale, paracrine, hormonale et intracellulaire de la sécrétion d'acide gastrique. […] + Signalisation Wnt dans le cancer Mai 2012 Cold Spring Harb Perspect Biol. 2012 mai Auteurs: Paul Polakis La régulation aberrante de la voie de signalisation Wnt est un thème répandu en biologie du cancer. Depuis la première observation selon laquelle la surexpression de Wnt pourrait conduire à une transformation maligne du tissu mammaire de souris jusqu'aux découvertes génétiques les plus récentes glanées à partir du séquençage du génome tumoral, la voie Wnt continue d'évoluer en tant que mécanisme central de la biologie du cancer. Cet article résume les preuves à l'appui d'un rôle de la signalisation Wnt dans le cancer humain. Cela comprend un examen de […] + La cible wnt jagged-1 médie l'activation de la signalisation par la progastrine dans les cellules cancéreuses colorectales humaines. Août 2009 Cancer Res. 2009 août Auteurs: Julie Pannequin, Caroline Bonnans, Nathalie Delaunay, Joanne Ryan, Jean-François Bourgaux, Dominique Joubert et Frédéric Hollande Les voies de signalisation Wnt et Notch sont toutes deux anormalement activées dans le cancer colorectal (CRC). Nous avons récemment montré que l'épuisement de la progastrine inhibait la signalisation Wnt et augmentait la différenciation des cellules de gobelet des cellules CRC. Ici, nous montrons que la régulation négative de la progastrine restaure l'expression par les cellules CRC du marqueur de lignée sécrétoire précoce Math-1 / Hath-1 en raison de […] + L'inhibition de la bêta-caténine / Tcf-4 après le ciblage de la progastrine réduit la croissance et entraîne la différenciation des tumeurs intestinales Novembre 2007 Gastroentérologie. 2007 nov. Auteurs: Pannequin J1, Delaunay N, Buchert M, Surrel F, Bourgaux JF, Ryan J, Boireau S, Coelho J, Pélegrin A, Singh P, Shulkes A, Yim M, Baldwin GS, Pignodel C, Lambeau G, Jay P, Joubert D, Hollande F. L'activation aberrante du complexe transcriptionnel bêta-caténine / Tcf-4 représente un événement initiateur de la carcinogenèse colorectale, déplaçant l'équilibre de la différenciation vers la prolifération dans les cryptes coliques. Ici, nous avons évalué si la progastrine endogène, codée par un gène cible de ce complexe, était […] + La gastrine est une cible de la voie de signalisation de croissance bêta-caténine / TCF-4 dans un modèle de polypose intestinale Août 2000 J Clin Invest. 2000 août Auteurs: Theodore J.Koh, 1 Clemens J. Bulitta, 1 John V. Fleming, 1 Graham J. Dockray, 2 Andrea Varro, 2 et Timothy C. Wang1 Des mutations dans le gène suppresseur de tumeur adénomateuse polypose coli (APC) se produisent dans la plupart des cancers colorectaux et conduisent à l'activation de la β-caténine. Alors que plusieurs cibles en aval de la β-caténine ont été identifiées (c-myc, cycline D1, PPARδ), la signification fonctionnelle précise de plusieurs de ces cibles n'a pas été examinée directement à l'aide d'approches génétiques. Des études antérieures ont montré que […] + Expression mais maturation incomplète de la progastrine dans les carcinomes colorectaux Avril 1993 Gastroentérologie. 1993 avril Auteurs: Van Solinge WW1, Nielsen FC, Friis-Hansen L, Falkmer UG, Rehfeld JF. Pour évaluer l'hypothèse selon laquelle la gastrine est un facteur de croissance local dans les carcinomes du côlon, l'expression de l'ARN messager de la gastrine (ARNm) et des peptides a été examinée dans cinq lignées cellulaires de carcinome du côlon humain, 12 carcinomes du côlon solides et le tissu normal du côlon ... [… ] + Une synthèse des connaissances sur la progastrine est disponible sur le site de l'association de lutte contre le cancer Progastrin. + Posters Posters les plus récents Poster : Valeur pronostique de la progastrine circulante (hPG80) dans les glioblastomes de type IDH sauvage traités par radio-chimiothérapie.. Partenariat Téléchargez l'affiche https://meetings.asco.org/abstracts-presentations/208791 Poster : hPG80 plasmatique (progastrine circulante) comme nouveau biomarqueur pronostique du carcinome hépatocellulaire aux stades précoce à intermédiaire (BCLC 0 à B). Partenariat Téléchargez l'affiche https://ascopubs.org/doi/abs/10.1200/JCO.2022.40.4_suppl.472 Poster : HPG80 (Progastrin), un nouveau biomarqueur sanguin pour la détection des néoplasmes neuroendocriniens. Partenariat Téléchargez l'affiche https://aacrjournals.org/cancerres/article/81/13_Supplement/735/669496/Abstract-735-hPG80-circulating-progastrin-a-novel #GI ASCO 2020 628 Poster Session (Board # G9 ): HPG80 (Progastrin), un nouveau biomarqueur sanguin pour la détection des néoplasmes neuroendocriniens. Partenariat Téléchargez l'affiche https://www.carcinoid.org/wp-content/uploads/2020/02/Progastrin-Biomarker-for-Detection-of-Neuroendocrine-Neoplasms.pdf 3037/29 - Progastrine, un nouveau biomarqueur sanguin du cancer omniprésent pour la détection et la surveillance précoces. Partenariat Téléchargez l'affiche https://ascopubs.org/doi/abs/10.1200/JCO.2019.37.15_suppl.3037 2289/18 - Impact pronostique des taux de progastrine dans le sang par rapport au pronostic clinique basé sur MSKCC chez les patients atteints d'un cancer du rein métastatique Partenariat Téléchargez l'affiche https://www.abstractsonline.com/pp8/#!/6812/presentation/4883 2294/23 - Taux plasmatique de progastrine comme biomarqueur prédictif et pronostique dans le cancer avancé de la prostate Partenariat Téléchargez l'affiche https://www.abstractsonline.com/pp8/#!/6812/presentation/4888 2222/11 - La progastrine, nouveau biomarqueur pour le suivi des patients atteints d'un cancer hépatocellulaire Partenariat Téléchargez l'affiche https://www.abstractsonline.com/pp8/#!/6812/presentation/5077 119P - Progastrine, nouveau biomarqueur sanguin pour la surveillance diagnostique et thérapeutique, dans les cancers gastro-intestinaux: un projet BIG-RENAPE. Partenariat Téléchargez l'affiche https://academic.oup.com/annonc/article/29/suppl_8/mdy269.117/5141327

  • Terms | ECS progastrin

    Informations et Mentions légales / Conditions d'utilisation du Site Internet. Informations et Mentions légales et Termes et Conditions d'Utilisation du Site Internet. En accédant, visitant ou utilisant ce site internet, vous devez vous soumettre et être lié par les présentes "Informations Légales et Termes et Conditions d'Utilisation du Site Internet" (ci-après les "Informations Légales"). Les Informations Légales régissent uniquement le site internet de la société ECS Progastrin SA, accessible à l'adresse https://www.ecs-progastrin.com (ci-après le "Site Internet"). D'autres termes et conditions sont applicables aux autres sites internet du Groupe Progastrine invest (le terme "Groupe Progastrine invest" correspond à l'ensemble des sociétés composées de Progastrine invest SCSp et de toutes ses filiales, affiliés ou succursales) et nous vous invitons à lire ces termes et conditions lors de votre visite sur ces autres sites internet du Groupe Progastrine invest. Afin de se conformer aux lois et règlements en vigueur dans votre pays de résidence, nous attirons votre attention sur le fait que le contenu du site Internet, conformément à l'avertissement mis en évidence sur la page d'accueil du site, est réservé exclusivement aux professionnels habilités dans leurs pays à exercer la médecine. Si vous n'êtes pas un professionnel de santé habilités dans votre pays à exercer la médecine, vous n'êtes pas autorisé à aller plus loin et vous devez quitter ce site Internet immédiatement. L'accès au Site Internet est interdit à toute personne domiciliée ou résidant dans un pays dans lequel l'utilisation ou l'accès à ce Site Internet serait contraire aux lois et stipulations applicables. Si vous êtes domiciliés ou résidez dans un tel pays, vous n'êtes pas autorisé à aller plus loin et vous devez quitter ce site Internet immédiatement. Le Site comprend également des informations scientifiques ou commerciales sur des dispositifs médicaux de diagnostic in vitro. Lesdites informations sont publiées sur le Site à titre informatif uniquement et à destination uniquement des professionnels de santé autorisés à exercer la médecine qui voudraient obtenir des informations sur les solutions proposées par ECS Progastrin, le Groupe Progastrine invest ou ses filiales, affiliés ou sucursales. Les informations présentées sur ce site n'étant pas destinées au grand public, elles ne remplacent pas l'avis du médecin ou du pharmacien qui sont seuls habilités dans leurs domaines liés à effectuer un diagnostic médical de toute maladie ou problème physique ou pour prescrire ou utiliser des médicaments prescrits sur le site. Le Site n'est ni destiné à être utilisé pour signaler des problèmes de santé, des effets indésirables ou déposer des réclamations techniques concernant les produits de ECS Progastrin, ni destiné à poser des questions techniques ou médicales concernant lesdits produits. Dans tous les cas, nous vous recommandons de consulter votre médecin ou votre pharmacien. Enivant poursuit sa navigation sur le site et après avoir été vivement invité à lire les présentes Informations Légales, l'utilisateur confirme de s'être assuré d'être parfaitement habilité à utiliser ce site et de dégage totalement l'éditeur du Site de toute responsabilité liée à une utilisation non conforme aux conditions en vigueur dans le pays de l'utilisateur. Les Informations Légales peuvent être occasionnellement amendées par ECS Progastrin. Vous êtes donc invités à les consulter périodiquement. Le présent site web, accessible à partir de l'adresse URL www.ecs-progastrin.com (ci-après le «Site») est édité par: ECS-Progastrin, Chemin de la Meunière 12, 1008 Prilly - Suisse RC du canton de Vaud numéro CHE - 243.597.027 Tél .: +41 (0) 21625 06 37 E-mail: contact [@] ecs-progastrin [dot] com Directeur de la publication: Éric Thieulin Hébergeur Wix.com Inc. ⏐ 500 Terry A François Blvd San Francisco, CA 94158 Téléphone: + 1415-639-9034. Vous avez des questions, des commentaires ou des suggestions concernant notre site Internet? Écrivez-nous à l'adresse suivante: it [at] ecs-progastrin [dot] com Propriété intellectuelle Le Site Web, sa structure générale, et chacun des éléments qui le composent, et notamment les textes, articles, lettres d'informations, communiqués, présentations, brochures, illustrations, dessins, graphismes, photographies, programmes informatiques, animations, etc. sont la propriété intellectuelle exclusive de ECS-Progastrin. Ensemble de ce Site relève de la législation Suisse et internationale sur les droits d'auteur et la propriété intellectuelle. Les noms, marques et enseignes cités sur ce site sont la propriété de leurs déposants respectés. Toute utilisation ou reproduction, totale ou partielle, du site, des éléments qui le composent et / ou des informations qui y figurent, par quelque procédé que ce soit, constitue une contrefaçon sanctionnée par le Code de la propriété intellectuelle Suisse. Les utilisateurs ne sont autorisés que sur le site Web sur l'écran de leur ordinateur personnel, imprimer les pages du site Web pour leur utilisation personnel et reproduire temporairement les fichiers qui le constituant dans la mémoire cache de cet ordinateur seuls aux fins de la faciliter la consultation du Site Web. Par exception à l'époque précédente, ECS-Progastrin autorise les utilisateurs à télécharger sur le disque dur de leur ordinateur les documents qui sont mis à la disposition des utilisateurs sous la forme de fichiers électroniques en vue de leur téléchargement. Ces fichiers ne peuvent être téléchargés qu'à partir de liens hypertextes reproduisant la mention «télécharger ce document ici» ou toute autre mention manifeste d'autorisation donnée aux utilisateurs de télécharger ces fichiers. Dans ce cas, et sauf disposition contraire expresse reproduite sur chacun des documents susvisés, l'Utilisateur est autorisé à détenir une copie de ces documents et à les imprimer pour un usage strictement privé. Il s'interdit en particulier de diffuser à des tiers ces documents par impression et distribution sur un support tangible et par mise à disposition sur un serveur installé sur un réseau public ou privé. Autres dispositions Le Site ECS-Progastrin est réservé à l'usage privé de chaque utilisateur. La langue de référence du site ECS-Progastrin est le français. ECS-Progastrin ne pourra être tenu pour responsable de toute erreur générée ou malentendu engendré à l'occasion des traductions présentes sur le site. Le Site ECS-Progastrin et les données, informations et documents qu'il fournit ont une vocation d'information générale sur les activités d'ECS-Progastrin et ne peuvent en aucun cas être envisagés comme constituant un acte de conseil ( technique, scientifique, juridique, comptables, commerciaux, fiscales, financières, etc.), une sollicitation et / ou une offre de services. Chaque utilisateur est seul responsable de l'usage qu'il fait des informations fournies à partir du site Web et ECS-Progastrin ne pourra en aucun cas être tenu responsable de tous dommages directs ou indirects utilisant de ces informations par l ' Utilisateur. ECS-Progastrin ne garantit pas que le site Web sera accessible de manière continue. Les sites web de tiers, leur contenu et / ou les documents accessibles à partir des liens hypertextes publiés sur le Site Web ou dans les documents téléchargeables à partir de ce dernier sont la responsabilité exclusive de leur (s) auteur (s) et ne sauraient engager la responsabilité d'ECS-Progastrin. Les utilisateurs ne sont pas autorisés à créer un lien hypertexte vers le site Web et / ou une page quelconque du site Web et / ou d'un fichier lié sans accord préalable et exprès d'ECS-Progastrin.

  • Partners | ECS progastrin

    Partenaires ÉCRIRE On peut potentiellement citer tous les partenaires des essais publiés dans Biomed Demander (respect et contratuel) Accord des partenaires source AP à recevoir Dernière mise à jour: 19 mai 2020 PAGE EN COURS DE CONSTRUCTION Remarque sur l'équipe: Dans un 2nd temps, on pourra peut-être faire une page avec nos médecins: Thierry Younès Marc Ayad Hassan Rehim + peut-être Rasha Bassiouny (biologiste)

  • hPG80 & Cancer | hPG80 pour le Cancer Colorectal | ECS Progastrin

    Quantification de hPG80 dans le sang des patients atteints de polypes adénomateux et hyperplasiques et de cancer colorectal de stade précoce Contrat signé avec : Institut du Cancer de Montpellier, France ​ Investigateur principal : Marc Ychou La biopsie liquide deviendra la nouvelle norme pour le diagnostic des tumeurs et le suivi des traitements (Bardelli et al, Cancer Cell, 2017). Le test de détection de hPG80 dans le plasma s'inscrit dans ce cadre. ECS-Progastrin a mis au point un test ELISA en sandwich, qui est fiable, simple, robuste, peu coûteux et utilisé dans presque tous les laboratoires et hôpitaux du monde entier. ​ Grâce à notre test ELISA, nous avons déjà démontré la présence de hPG80 sur une première cohorte de patients atteints de cancer colorectal, principalement des patients aux stades avancés (plus de 150 patients aux stades 3 et 4) et certains aux stades précoces (20 patients aux stades 1 et 2). Quel que soit le stade, hPG80 est détectée avec une très bonne sensibilité. De même, nous avons montré la présence de hPG80 dans le sang de 58 patients atteints de polypes adénomateux, avec une très bonne sensibilité. En ce qui concerne les polypes hyperplasiques, nous n'avons pu analyser la présence de hPG80 que dans un nombre limité de cas (n = 10). hPG80 n'a été détectée chez aucun de ces patients. Condition non-pathologique hPG80 n'est pas détectée dans le sang de patients sains Lorsque la progastrine est transformée en gastrine, c’est la gastrine qui est libérée par les cellules. ​ Lorsque la gastrine est produite par les cellules G de l'antre de l'estomac, elle joue son rôle pour contrôler les sécrétions acides pendant la digestion. Condition pathologique hPG80 est détectée dans le sang des patients atteints de cancer Lorsque la progastrine n'est pas maturée en gastrine, elle est libérée des cellules en tant que telle et nommée hPG80. Cela n'arrive que dans les cellules tumorales, quelle que soit la cellule tumorale : la progastrine devient une protéine circulante, hPG80, qui peut être détectée dans le sang des patients atteints de cancer. Démontrer la présence ou l'absence de hPG 80 dans le sang des patients atteints de polypes adénomateux ou de cancer colorectal précoce et établir la précision discriminante de hPG 80 comme biomarqueur de ces pathologies. Corréler les niveaux de hPG 80 avec le stade du cancer. Des échantillons de patients atteints de cancer ont été obtenus du SIRIC (Montpellier, FRANCE). Les analyses ont été effectuées dans les installations d'Eurobiodev (Montpellier, FRANCE). Cette étude rétrospective a été approuvée par le conseil scientifique de l'Institut du cancer de Montpellier (ICM-CORT). Date et numéro d'approbation : 13/11/2017 (ICM-CORT-2017-23) 96 patients ont été inclus dans l'étude. Des échantillons de donneurs de sang sains ont été obtenus auprès de l'Agence française du sang (EFS, Montpellier, FRANCE). Les analyses ont été effectuées dans les locaux d'Eurobiodev (Montpellier, FRANCE). Date et numéro d'approbation : 17/07/2017 (21PLER2017-0019) 80 donneurs sains, non à jeun ont été inclus dans l'étude. La présence de hPG80 dans les stades précoces du cancer colorectal a été confirmée. Les niveaux médians de hPG 80 chez les patients atteints de CCR à un stade précoce étaient significativement plus élevés que ceux des donneurs de sang sains (p< 0,0001) (Figure 1). La concentration médiane de hPG 80 était de 0,23 pM (IQR 0,00-0,80 pM) dans la population témoin, contre 2,315 pM (IQR 0,64-3,69 pM), 2,26 pM (IQR 0,70-9,60 pM), et 5,46 pM (IQR 1,67-9,945 pM) chez les patients présentant des lésions prénéoplasiques, stade 1 du CCR ou stade 2 du CCR, respectivement (Figure 1). On observe une augmentation significative des taux sanguins de hPG 80 des polypes adénomateux au cancer colorectal de stade 2. Figure 1. Comparaison des concentrations de hPG 80 entre les donneurs de sang sains (n=80) et les patients atteints de cancers, de lésions prénéoplasiques (n=24), de CCR de stade 1 (n=23), de CCR de stade 2 (n=49). Représentation dans la boîte à moustaches (2,5-97,5 percentile, les points sont des valeurs aberrantes). Test de Mann-Whitney bilatéral ; ***, p< 0,001 ; *, p< 0,05. La précision diagnostique discriminante des taux de hPG 80 a été estimée à l'aide des courbes des caractéristiques opérationnelles du récepteur (ROC) chez les patients présentant des lésions prénéoplasiques, les patients atteints d'un CCR de stade 1 ou les patients atteints d'un CCR de stade 2, par rapport à la cohorte témoin de donneurs de sang sains. La précision diagnostique discriminante estimée par l'ASC du ROC était de 0,80 (IC à 95 % : 0,69 à 0,91) pour les patients présentant des lésions prénéoplasiques ; de 0,825 (IC à 95 % : 0,72 à 0,93) pour les patients atteints d'un CCR de stade 1 ; et de 0,89 (IC à 95 % : 0,82 à 0,95) pour les patients atteints d'un CCR de stade 2, par rapport au groupe témoin de donneurs de sang (figures 2, 3 et 4). 1 Contexte scientifique 2 hPG80, le nouveau biomarqueur sanguin 3 Objectifs 4 Patients 5 Résultats 6 Conclusion hPG 80 est déte ctée avec une très bonne précision dans le sang des patients atteints d'un polype adénomateux ou d'un cancer colorectal de stade 1 ou 2.

bottom of page